3/15/2020

COVID-19 : Précautions

Nouvelles mesures


Mirabel, le 27 mars 2020 - Les mesures publiques pour réduire la propagation du COVID-19 ont des répercussions sur les activités quotidiennes de la Clinique vétérinaire St-Augustin de Mirabel. Afin de poursuivre nos services de soins vétérinaires tout en assurant la sécurité de notre personnel, de nos patients et de nos clients, les ajustements suivants ont été mis en place :

  • Nous vous demandons de prendre un rendez-vous téléphonique avant de vous présenter avec un animal.
  • Une seule personne doit accompagner l'animal en clinique.
  • Les interventions essentielles seulement seront offertes.
  • Toute consultation qui ne nécessite pas absolument un contact physique avec l'animal sera effectuée de préférence par téléphone (photographies/vidéo).
  • Nous allons offrir à partir de la semaine prochaine, un service de livraison pour les renouvellements d'ordonnances et les achats de nourritures. Les commandes et paiements devront se faire par téléphone.
  • Nous vous demandons de nous avertir si vous êtes une personne à risque (voyages, symptômes, en contact avec une personne ayant voyagé ou symptomatique).
  • La clinique est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 18h et sera fermée les samedis pour une période indéterminée.



En terminant, nous vous invitons à suivre les mesures prises sur notre site web ou à nous écrire par courriel toute question.


Toute l'équipe de la clinique vétérinaire St-Augustin de Mirabel vous souhaite la meilleure des santés, à vous et à votre animal.

7/10/2019

L'ostéoarthrose chez le chien et le chat

L'ostéoarthrose, c'est une maladie articulaire dégénérative qui amène de la douleur et de la perte de mobilité surtout dans les articulations qui supportent le poids de l'animal tels que les hanches, les genoux et les coudes.

C'est une maladie que l'on retrouve autant chez le chien que le chat. Elle est plus fréquente chez les animaux âgés, mais on peut aussi la retrouver parfois chez les animaux plus jeunes.

L'ostéoarthrose, ça ne se guérit pas, mais on peut utiliser plusieurs moyens pour traiter la douleur et prévenir les pertes de mobilités

On peut utiliser des médicaments comme les anti-inflammatoires, les condos-protecteurs, pour aller protéger les cartilages. Il est aussi important de contrôler le poids de l'animal avec une diète appropriée et en faisant de l'exercice.

Dans le cas des animaux souffrant d'ostéoarthrose, l'exercice doit être modérément actif. Il faut donc essayer d'éviter les sauts, les courses et les exercices violents, comme les jeux de balles.

Il est quand même souhaitable de faire de l'exercice avec ces animaux pour qu'ils bénéficient des avantages que procure le mouvement afin de préserver la masse musculaire et la flexibilité tout en luttant contre l'embonpoint.

Saviez-vous que certains centres vétérinaires offrent des services spécialisés en physiothérapie? Ces équipes pourront utiliser différentes techniques et différents appareils dans le cadre d'un plan de traitement.

Si vous désirez découvrir différents exercices, nous vous invitons à visiter notre site web : https://www.veterinairestaugustin.com/A-propos-Clinique-veterinaire-St-Augustin-de-Mirabel.php

Dre Joanne Corbeil MV

La mauvaise haleine

Selon un sondage fait par l'AMVQ* en février 2019, 49 % des propriétaires de chien d'âge adulte trouvent que celui-ci à parfois mauvaise haleine. Environ un propriétaire sur six (17%) avoue même que son animal a toujours mauvaise haleine! À noter que ces chiffres augmentent à 53% et 28 % chez les chiens de 10 et plus.

Chez les chats, le sondage révèle que 36% des propriétaires estiment que leur chat adulte, peu importe son âge, a parfois mauvaise haleine et qu'environ un chat sur onze (8 %) a tout le temps mauvaise haleine. Ces chiffres s'accroissent à 39% et 11 % pour les chats de 10 ans et plus. 

L'halitose se définit comme étant une haleine fétide. Plusieurs propriétaires d'animaux, chiens ou chats nous consultent à ce sujet. Nous procédons alors à un examen minutieux de la gueule de l'animal ainsi qu'à son évaluation complète pour déterminer l'ampleur du problème et sa cause. Car si, en effet le plus souvent l'halitose est source d'un problème dentaire, elle peut aussi prendre ses origines ailleurs.

Il convient de bien décrire tout changement chez l'animal, modification de son appétit ou de sa consommation d'eau, sa façon de boire ou de manger. Peut-il avoir mangé quelque chose qui aurait pu le blesser, tel que du bois, des pierres, du plastique? Depuis combien de temps cela dure-t-il? Est-ce que le problème empire?

Nous prêterons une attention particulière à la dentition, le tartre, la gingivite. Nous vérifierons l'occlusion et la stabilité des dents. Évaluerons les amygdales et la langue et chercherons à détecter toutes masses suspectes ou présences de fistules oro nasales, d'ulcères ou d'érosions. Dans certains cas, l'examen de la gueule peut nécessiter une sédation. Les lèvres seront aussi minutieusement inspectées. Effectivement, une dermatite des replis labiaux peut être source d'odeurs fétides semblant provenir de la gueule.

À la suite de l'examen général de l'animal, il est possible qu'on vous suggère des analyses de laboratoire ou des radiographies. La mauvaise haleine peut tirer son origine d'un problème systémique tel que l'urémie (présence anormalement élevée d'urée dans le sang causée par une insuffisance rénale). Une haleine d'ammoniac est alors décelée. Le diabète est une autre pathologie systémique qui peut entraîner une mauvaise haleine. Cette fois-ci à cause de la cétose (présence anormale de corps cétoniques dans le sang).

Ainsi, les causes de l'halitose sont nombreuses et variées. Bien qu'elle soit le plus souvent d'origine buccale, il ne faut pas perdre de vue la possibilité d'une autre source pour expliquer la mauvaise haleine de votre animal. Anomalies de l'œsophage, dermatite des replis labiaux, tumeur nasale ou orale, maladies systémiques ou respiratoires, etc…

Un examen complet de l'animal et des analyses complémentaires nous guideront afin de diagnostiquer et traiter convenablement votre animal.

Dre Joanne Corbeil MV

* Sondage en regard du mois de la santé dentaire, réalisé en ligne du 7 au 20 janvier 2019 auprès de 1450 Québécois propriétaires possédant 1521 chats et 1390 chiens âgés de plus d'un an.

Si mon chien boîte, est-ce qu'il a mal?

J'entends souvent des clients me dire que leur chien boîte mais qu'il ne semble pas avoir mal puisqu'il continu à trotter, courir et jouer avec un autre chien. Pourtant la réponse à cette question est « OUI ». La boiterie est une manifestation d'un signe de douleur. Si le chien ne ressentait aucune douleur, et bien, il ne boiterait tout simplement pas. C'est l'inconfort qu'il a en posant sa patte parterre qui le fait claudiquer.

Les chiens sont des quadrupèdes et pourtant il leur est très facile de n'utiliser que trois pattes pour trotter et courir. Dans la nature un canin sauvage qui ne pourrait plus courir à cause d'une blessure à une patte, serait rapidement condamné, car pour chasser il faut pouvoir courir. Nos chiens domestiques ont gardé cet avantage et semble parfois n'éprouver aucune douleur à la course et au trot. C'est, qu'à vive allure, ils ont la possibilité de prendre à peine appui sur leur membre douloureux. Les trois autres pattes supportent facilement tout le poids, en tout temps.

Au pas, par contre, ce n'est plus possible. Le transfert de poids doit obligatoirement passé par chacune des pattes, alternativement. Ainsi lorsque la patte blessée touche le sol, une douleur est ressentie et l'animal démontre une boiterie. Parfois il la tiendra en l'air quelques secondes de plus, ou il va transférer son appui très rapidement, parfois encore il donnera l'impression de hocher la tête à chaque pas. Cela lui permet d'alléger son poids sur le membre en question.

Pour bien juger une boiterie, il est donc important d'observer l'animal marcher lentement, puis un peu plus rapidement. Mais si vous le regarder courir, vous n'y verrez sans doute que du feu!

Alors s'il vous semble que votre chien (ou votre chat) boîte, ne tarder pas à nous consulter car manifestement il souffre. Peut-être n'est-ce que bénin et temporaire, mais cela peut aussi être le signe d'une affection plus grave. Et il vaudrait mieux la prendre en charge le plus vite possible avant que des séquelles irréversibles n'apparaissent.

Dre Joanne Corbeil MV